mardi 1 octobre 2013

Ma quête du parfait Boucherouite ...

crédit photo: Carpet of Life
D'habitude, je ne suis pas très patiente. J'aime que les choses avancent, et vite. Je n'aime pas attendre des réponses qui ne viennent pas, je n'aime pas quand ça traîne en longueur. Mais il y a des choses pour lesquelles je sais être patiente, très patiente... comme pour ma recherche du moment: un tapis Boucherouite pour la chambre de Mademoiselle.

Je vous entends déjà: "Un Bou quoi?" "Un Boucherouite, pardi!". En dialecte marocain, cela fait référénce à des vêtements usés, des haillons. C'est un tapis réalisé de façon artisanale par les femmes berbères dans certaines régions pour reycler des bouts de tissus usés, inutilisés. Le résultlat: des des tapis uniques aux motifs abstraits.

crédit photo: Beldi Rugs
A l'origine, elles fabriquaient ces tapis faits main pour leurs intérieurs et ils n'étaient donc pas forcèment destinés à la vente. D'aillleurs, les tapis proposés à la vente sont souvent "vintage". J'ai moi-même beaucoup de mal à en trouver chez les revendeurs de tapis ici au Maroc : c'est plutôt considéré comme un ersatz de tapis (par rapport à ces tissus usés qui en font la base) et plusieurs fois on m'a (un peu) ri au nez.

Photo prise par moi au quartier des Habbous à Casablanca


Mais c'est à l'extérieur du Maroc que ces tapis sont vraiment appréciés ! On en voit dans les grands magazines de déco sans parler de la blogosphère déco scandinave, américaine ou encore anglaise qui en raffole.

 
crédit photo: lacasadecoto @ etsy

Le bémol? Les prix qui sont non seulement hors budget, en ce qui me concerne et surtout, j'avoue, je n'ai pas envie d'acheter un Boucherouite fait localement sur un site internet anglais ou hollandais. J'ai envie de trouver la pièce qui me fera vibrer par ses couleurs, ses motifs. J'ai envie de trouver ce tapis qui m'est destiné et qui m'attend, j'en suis sûre, patiemment, quelque part.

crédit photo: shop beldi





Et dans cette quête du parfait Boucherioute, j'arpente les Médinas dès que j'en ai l'occasion, je me renseigne sur les coopératives de tisseuses qui en proposerait et je programme une virée avec ma mère à un marché hebdomadaire dans la région de Khenifra où, paraît-il, une coopérative propose ces jolis tapis. Ah, qu'est-ce qu'on ferait pas pour des bouts de tissus?

crédit photo: The Beetle Shack 


Et vous, des obsessions de ce type? Et le Boucherioute, vous connaissez? Ca vous donne envie? 




9 commentaires:

  1. Très beaux tapis, je ne connaissais pas mais j'adore! Oui j'ai aussi une obsession, pour mes futures chaises, je les veux depuis longtemps mais il y a toujours plus urgent à acheter...

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout, mais j'aime bien !

    RépondreSupprimer
  3. moi aussi j'adore :) si jamais tu trouves un bon plan tiens moi au courant :)

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que quand on est une femme, on a toujours des obsessions . Il y a (et aura) toujours des choses qui nous font envie et, une fois trouvée et eut, on passe à autre chose ;-) . En ce moment, mon obsession ? ... arg, je crois qu'il y en a trop ^_^

    RépondreSupprimer
  5. Que c'est beau, ces boucherioutes ! J'en avais déjà vus, mais je ne savais pas que ça s'appelait comme ça. Pour ma part, je patiente également en ce qui concerne les tapis (du salon et de la chambre de ma peanut) !

    RépondreSupprimer
  6. Les obsessions... je connais hein... je suis experte.
    Pour ton boucherouite, tu sais ce qu'il te reste à faire: le faire toi-même. Ben quoi? ça doit être possible non? Chiche?

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connais pas mais c'est très, très joli.

    Des obsessions ? Plein, toujours et encore ;-)

    RépondreSupprimer

Mon blog se nourrit de vos commentaires ! Merci :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 
Design by Small Bird Studios | All Rights Reserved