dimanche 29 mars 2015

Ce week-end, on a ... #22

9 mois que je n'ai pas partagé les petits moments de mon week-end, et j'avoue, ça m'a manqué.

On reprend donc les {bonnes} habitudes, en espérant que cela va durer dans le temps (rien n'est moins sûr).

Ce week-end donc,



- On a découvert une nouvelle adresse gourmande à Casablanca, le EAT Néocantine. Une adresse comme je les aime à la déco funky avec une carte saine mais variée (smoothies, salades mais aussi burgers ou encore Cheese Cake au spéculoos - une tuerie !) et au service impeccable. Casablanca connaît un renouveau ces derniers temps avec de plus en plus d'adresses à apprécier en famille, et j'en suis vraiment ravie.

- On a visité mes parents à Rabat et on en a profité pour passer l'après-midi au zoo de Rabat. Mademoiselle avait déjà découvert ce site avec mes parents mais c'était ma première fois. Nous avons eu un beau temps de printemps qui a rendu la visite encore plus agréable. Il y a une  belle diversité dans ce zoo et j'ai particulièrement aimé la disposition des lieux et l'aménagement. Gros coup de cœur pour les fennecs et les flamands roses.

- Mademoiselle a étrenné son équipement tout neuf de roller, sa nouvelle lubie ! Ils ont appris à en faire à l'école et depuis, elle nous demande de lui acheter une paire pour jouer à la maison et ailleurs. C'est désormais chose faite. Elle surkiffe tellement ses rollers qu'elle ne veut plus les enlever. J'étais tout fière de la voir ainsi, et cela m'a rappelé ses tentatives et sa persévérance pour apprendre le vélo ... il y a un moment déjà.

- J'ai avancé dans le tri des photos de notre voyage à New York. Mine de rien, ça demande beaucoup de temps de trier les 3000 photos et plus prises pendant ce voyage. Sans parler de quelques retouches ici et là avant de les mettre sur le blog. Mais je pense que le jour 3 sera bientôt prêt. Si vous avez raté la première partie du voyage avec les quartiers de l'Upper east/West Side, Central Park et Time Square, c'est par ici.

- On a assisté au spectacle Peter Pan sur Ice, ici-même à Casablanca. Après une grosse frayeur hier (les 3 représentations de la journée annulées à cause de la glace qui aurai - apparemment - fondu), nous n'étions pas très sûr de pouvoir assister à la représentation du dimanche. Finalement, tout est bien qui finit bien. La chorégraphie était vraiment chouette et reprenait fidèlement l'histoire de Peter Pan, Clochette et Wendy. Seul petit bémol: ceux qui ne connaissaient pas l'histoire étaient pas mal largués, à en croire nos voisins à droite et derrière qui avaient du mal à suivre les scénettes.

- J'ai commencé à lire " Everything I've Ever Done That Worked" de Lesley Garner. C'est une collection de petits "conseils" de vie, formulés à partir des expériences de la vie de l'auteure, une espèce de liste de premiers secours émotionnels. J'aime le format, des mini chapitres de 3 pages maximum ; chaque chapitre reprend une idée construite à partir d'une ou plusieurs expériences vécues. C'est le livre idéal pour réfléchir, se poser les (bonnes) questions. On peut aussi le lire à son rythme, un chapitre par ici, un autre par là ou aller directement aux points qui nous intéressent.

Et vous, votre week-end?







dimanche 22 mars 2015

New York en famille: Upper East side, Upper West side, Central Park & Time Square




Il était temps. Il était vraiment temps pour moi de partager le récit et les photos de notre voyage en famille à New York et Boston. Un an déjà ou presque que je remémore notre voyage et la découverte de ces deux villes. New York, une ville que j'ai eu l'impression de connaître bien avant d'y avoir mis les pieds et Boston, une ville chargée d'histoire et bien différente de New York et ses nombreux boroughs.

Pour garder une première trace de nos impressions, j'avais partagé les 5 choses que nous avions aimées à New York en famille mais là, je m'apprête à vous raconter notre voyage et notre itinéraire, jour par jour. On commence donc par les deux premiers jours à Manhattan et les quartiers de l'Upper East Side, Upper West Side, Central Park et Time Square.

Day 1

Après une longue journée à faire Casablanca - Paris -New York, nous sommes arrivés vers 18h, heure locale. 30mn après, nous voilà dehors avec nos bagages et dans le taxi, direction Manhattan. J’étais comme sur un nuage. Je voulais m’imprégner de chaque détail, tout mémoriser, humer l’air de cette ville tant rêvée. C’est assez bizarre de venir dans un endroit qu’on a presque l’impression de connaître sans jamais y avoir mis les pieds auparavant (merci les films, séries, livres, bref, merci la culture américaine).



Notre périple commençait à Manhattan, dans le quartier huppé du Upper East Side. On y avait loué une chambre sur Airbnb. L'appartement se situait dans une de ses grandes résidences avec plusieurs portiers qui te saluent d’un « Good evening Sir, Ma’am » ou « How are we doing today ». J’avais l’impression d’être dans un épisode de Gossip Girl. L’appartement où on logeait était en revanche modeste, plutôt un studio avec une chambre dans laquelle nous avions logé avec Mademoiselle qui a eu droit à un lit gonflable.

A peine arrivés, nous voilà ressortis pour déambuler dans les rues de ce quartier, repérer un endroit sympa pour dîner, et un autre pour le petit déjeuner du lendemain. On s’est assis dans un pub où j’ai pris mon premier Virgin mojito du séjour, où on a commandé un plat de nachos qu’on croyait jamais finir et où Mademoiselle n’arrêtait pas d’aller se provisionner en pailles, sa lubie du voyage, va savoir pourquoi. Il était à peine 21h mais déjà 3 heures du matin heure marocaine. Il était plus que temps d’aller se coucher.

Day 2

J’adore voyager en famille et je n’envisageais pas ce voyage à New York sans ma petite demoiselle. Mais ( !!!), les réveils à 5h du matin alors que je n’ai qu’une envie, continuer de dormir c’est dur… surtout quand la proprio de l’appartement dormait dans un petit coin (aménagé et séparé) du salon et qu’on voulait éviter de la réveiller pour aller aux toilettes.

C’est donc vers 7h du matin qu’on est sorti prendre le petit déjeuner. On a ainsi pu voir les new-yorkaises partir au travail avec des tongs, des espas, des ballerines sur les pieds, et leurs chaussures dans un petit sac. On a ainsi pu voir les écoliers partir à l’école en uniforme et les bus faire les ramassages scolaires. On a ainsi pu voir des parents dire au revoir à leurs enfants, des couples s’embrasser et se souhaiter une bonne journée, avant de se diriger au café le plus proche et sortir avec un mug de café qui doit, au bas mot, faire 500ml.





 Après un bon petit déjeuner à The Corner Cafe and Bakery pour se remettre les pendules à l’heure, direction le bus pour traverser Central Park et se retrouver dans le Upper West Side, le but étant de marcher tranquillement pour atteindre l'AMNH, le fameux American Museum of Natural History, là où se déroule un des films préférés de Mademoiselle, Une Nuit au Musée.

Et c’est en marchant dans Central Park que nous avons fait la quinzaine de blocs qui nous séparaient de l'AMNH. Et c’était encore mieux que dans les films et dans mes rêves.





Une belle promenade matinale, qui a séduit Mademoiselle, contente de pouvoir courir et essayer toutes les aires de jeux sur son chemin. On a croisé des runners, des enfants dans leurs poussettes avec un parent ou la nanny, des cadres dynamiques en costume cravate se dirigeant je ne sais où, certainement vers leur lieu de travail.





On a finalement pu déloger la miss des balançoires pour se diriger vers le Musée. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il n’y a pas de prix fixe pour le Musée mais un prix suggéré. En gros, tu paies ce que tu veux/peux. On a pratiqué le prix suggéré pour nous et avons considéré que c’était gratuit pour notre miss qui venait d’avoir 6 ans quelques jours auparavant.

Et quel beau Musée ! Ca nous a beaucoup rappelé celui de Londres mais en plus grand ! Il y avait des groupes scolaires partout. Dans la section animaux du monde, des bénévoles exposaient des reproductions d’« os » que l'on pouvait toucher. On  devait par la suite deviner à quel animal de la galerie il appartenait. J’ai joué le rôle de la traductrice entre ma fille et la bénévole. Ça n’a pas loupé : on a fini par avoir cette question que j’ai eu par la suite plusieurs fois par jour « Where are you from ».

3 heures et quelques plus tard, l’appel du ventre se faisant plus insistant, nous voilà chez Shake Shack à 5mn à pied du musée pour le supposé meilleur burger de New York avec des temps d’attente de fou, surtout à l’adresse originale de Madison Square. On a eu un bol énorme car une fois assis avec nos burgers, nos (énormes) frites et home made lemonades, on voit que la queue s'étendait pour finir 50mn plus loin dans la rue.  Je n’aurai jamais fait la queue pour manger un burger, même chez Shake Shack et surtout pas avec une fille de 6 ans qui ne tient pas en place.

Pour le dessert, direction Levain Bakery  pour ce qui était aussi supposé les meilleurs cookies de la planète. Et je confirme: c’était juste une tueurie. La boulangerie ne paye pas de mine, elle est toute petite et ne vend que 4 variétés de cookies (qu’on a toutes essayés). On est tombé sur une fournée toute chaude du four et quel délice ! Mention spéciale pour le Chocolate Peanut Butter Chip : ça fond dans la bouche !





Notre journée continue avec une autre balade dans Central Park, en entrant par le côté proche de Dakota Building, connu pour avoir été la résidence de John Lennon et l'endroit où il a été assassiné. A l'entrée du parc de ce côté, il y a justement une plaque commémorative des Beatles avec le mont "Imagine": impossible de le regarder de plus près sans pousser du coude. La foule y est compact et interminable.

On a passé toute l'après-midi à Central Park à regarder les gens, les calèches, les groupes jouer au base-ball, à chasser les écureuils, à profiter des nombreux terrains de jeu pour Mademoiselle. Je n'avais pas envie de partir. Mais on commençait à fatiguer et surtout, on avait promis à ma fille une virée au Disney Store de Time Square, où elle pouvait dépenser tous les dollars qu'elle a reçu pour son anniversaire. On a donc continué à marcher en sortant de Central Park sur la 59ème rue jusqu'à Time Square, sur la 42ème, autant vous dire une belle trotte.


Donc, nous voilà à Time Square et comment vous dire, je n'étais pas "impressed" comme le disent si bien les américains. Trop de monde, trop de voitures, trop de bruit, trop de pub. Je pense que c'est l'un des endroits les moins intéressants visités pendant notre voyage. Mais, il y avait le grand magasin Disney Store et on ne pouvait vraiment pas y échapper. Après un tour également dans le M&M's store et Forever 21 (encore une déception), nous voilà à la recherche d'un coin pour dîner.


On était tout prêt du quartier des diamantaires et notre guide du routard nous indiquait le Taam Tov, un restaurant casher, vraiment atypique. Situé au 2ème étage d'un vieil immeuble sans ascenseur, le restaurant qui sert de la cuisine ouzbek cacher a gardé sur les murs les vestiges du restaurant chinois qui s'y trouvait avant. Au menu: des kebabs (brochettes d'agneau), du riz, une salade, un service rapide mais impeccable. Et entre nous, on ne voulait pas plus. Nous étions fatigués, sur les genoux et n'avions qu'une envie, celle de trouver le métro le plus proche, et rentrer dormir. Certes il était à peine 8 heures du soir mais on été grave "jet laggé" ... to be continued.

Pour les adresses de cette première partie du voyage ★

Petit déjeuner à The Corner Cafe and Baker - 1645 3rd Ave
Le meilleur burger à Shake Shack - 366 Columbus Avenue (at West 77th St.)
Les meilleurs cookies au Levain Bakery - Upper Westside - 167 West 74th St
Dîner au quartier des diamantaires chez Taam Tov - 41 West 47th Street, 3rd Floor
Forever 21 - 1540 Broadway

mardi 17 mars 2015

Photographier les gens dans la rue ...



Depuis quelques années, je me passionne de plus en plus pour la photographie. La naissance de ma fille y est pour beaucoup mais aussi l'écriture de ce blog et nos différents voyages. Ma passion a commencé avec l'envie de garder une trace écrite de nos souvenirs en famille ; une trace qui avait besoin d'être accompagnée par des photos.

L'envie a évolué avec le temps pour céder la place à une autre envie, celle de simplement capturer les petits détails de la vie: des portes, des maisons, des fleurs, des reflets ... La composition de mes photos évoluent souvent autour de ma fille, il y a qu'à voir mon fil instagram pour s'en convaincre.

Mais j'ai envie de capturer le reste aussi, les gens croisés dans la rue, leurs petits détails intéressants, leurs émotions ... mais je n'y arrive pas. Il y a une barrière (in)visible qui se dresse, qui m'empêche de prendre en photo cette dame lavant son linge au bord de la rivière sur une route perdue du Sud du Maroc, ou cette jeune demoiselle habillée en geisha et croisée à 8h du matin dans l'Upper East Side à New York, ou encore ce serveur à Londres jonglant avec les différents verres dans ses mains sans en faire tomber aucun.

A ces instants là, le temps s'arrête pour moi (et pour ceux qui m'accompagnent ...). Je me sens happée par ces personnes, leurs gestes, leurs mouvements. Souvent je leur souris, parfois ils me voient et souvent non. J'ai envie de les prendre en photo, de leur demander si je peux le faire, mais je n'y arrive pas.

Je me contente alors de prendre une photo mentale et de regretter par la suite de ne pas avoir eu le courage ou l'audace d'interrompre leur journée pour leur demander une minute de leur temps.

Et parfois, quand je ne suis un peu loin du sujet, je vole quelques uns de ces instants croisés. Je prends soin de préserver leur intimité et de prendre des photos de dos ou de travers ... en attendant le jour où j'aurai un peu plus de courage ou d'audace de me rapprocher d'eux, et leur demander une minute de leur temps.













lundi 16 mars 2015

Des musées de grands à hauteur d'enfant

J'ai une confession à vous faire: j'adore aller au musée avec ma fille surtout dans le cadre de visites guidées pour les familles: c'est ludique, interactif, vivant et on apprend plein de choses ! Ma fille aime bien ces visites mais préfère les ateliers et activités organisés pour les enfants de son âge. L'idéal, pour nous, est de combiner les deux. C'est encore ce qu'on a trouvé de mieux pour lui faire aimer les musées.

Voici justement deux des derniers musées visités avec Mademoiselle et leurs ateliers pour enfants testés et approuvés :

L'Espace Enfants du Musée Jacquemart André (Paris 8ème)

J'ai découvert ce musée, ancien hôtel particulier du couple Jacquemart André, en même temps que ma fille. Il dispose d'une belle collection de peintures de la Renaissance mais aussi de sculptures, mobiliers et objets d'art.

Pendant les vacances scolaires, des visites et ateliers sont organisés gratuitement et sans réservation pour les enfants (il faudra tout de même payer l'entrée au musée). Après une visite d'une trentaine de minutes commentée par une conférencière du Musée, les enfants sont invités à participer à de nombreuses animations: atelier de dessin, de coloriage, Kapla… Des livres d'art adaptés aux plus jeunes sont également mis à la disposition des enfants.



Un cadre est installé dans le jardin d’hiver derrière lequel les enfants peuvent poser en costume d'époque et être pris en photo.



D'autres visites et animations tout au long de l'année à consulter sur le site directement.

Musée Quai Branly

C'est l'été dernier que nous avions visité le Musée Quai Branly pour profiter des animations estivales et aller à à l'exposition "Tiki Pop, l'Amérique rêve son paradis polynésien". L'expo en soi était très ludique: elle exposait le mode de vie des américains des 50-60 qui avaient une vision fantasmée de ce que c'était la Polynésie. La culture Tiki Pop y était présentée à l'aide d’objets plus ou moins folkloriques: des sculptures Maori, des éléments de décoration d'intérieur, des photos et petites vidéos ...

Mais c'est surtout l'atelier d'initiation à la danse tahitienne que ma fille - aux origines polynésiennes - à adore ! C'était un vrai bonheur de la voir se déhancher, pieds nus, en compagnie d'autres courageux, grands et petits.














D'autres visites et animations tout au long de l'année à consulter sur le site directement.


Et pour d'autres idées de musées à faire avec les enfants: 
- Les ateliers en famille au Musée du Louvre
- Conseils et astuces pour visiter le Louvre avec les enfants
Les ateliers et visites à la Cité de la Musique
Le Yog'Art au Musée Guimet
Les ateliers et visites au Musée en Herbe


mercredi 11 mars 2015

37 choses à faire avec les enfants à Paris

Paris, c'est ma ville de cœur. Là où Mademoiselle est née, où elle a fait son premier ciné, son premier spectacle, son premier musée et tant de choses encore ...



Et Paris a justement tant de choses à offrir aux enfants et familles qui y habitent ou qui sont de passage. J'ai donc décidé de faire un billet évolutif où je reprends les activités et sorties faites en famille ou seule avec Mademoiselle pour donner des idées à ceux qui en cherchent : que des choses testées et approuvées ! Pour avoir le détail de notre visite et les photos qui vont bien avec, il suffit de cliquer sur l'activité ou la sortie qui vous intéresse.

1- L'espace enfant du Musée Jaquemart André
2- Le Musée du Louvre et ses ateliers en famille
3 - Une visite privilégiée d'un Musée en compagnie d'Art Kids Paris
4- Le Musée en Herbeses visites guidées et ateliers pour enfants
5 - Le Musée d'Histoire Naturelle et sa Galerie de l'Evolution
6 - Découvrir la biodiversité à la Galerie des Enfants au Musée d'Histoire Naturelle
7 - La Ménagerie du Jardin des Plantes 
8 - La Cité de l'enfant à la Villette
9 - L'Aquarium de Paris
10 - Le Musée du Quai Branly
11 - Le Centre Pompidou et les ateliers gratuits du dimanche
12 - Un déjeuner ou  un atelier chez Une Mère, Une Fille
13 - Les visites contées et ateliers du Musée Guimet
14 - Le Jardin d'acclimatation à Pâques, en été avec sa pataugeoire ou n'importe quel moment de l'année
15 - Une croisière sur le canal Saint Martin
16 - Un spectacle aux 3 chardons (4 spectacles par an)
17 - Un déjeuner ou  un atelier aux 400 coups
18 - Un festival ou après-midi cinéma pour les tout-petits au Forum de l'image
19 - L'heure du conte à l'Institut du Monde Arabe
20 - Paris Plage (en été)
21 - Le Parc Montsouris, son bac à sable, son tour de poney et son théâtre de marionettes
22 - Une vue panoramique sur Paris au Parc de Belleville
23 - La visite enfant à la Cité de l'Architecture
24 - Un brunch au restaurant du Palais de Tokyo
25 - Regarder et tester des modèles d'origine à l'Atelier Renault
26 - Un brunch en famille au Concorde Lafayette (Le Family Brunch)
27 - Faire le plein de livres à La Libraire des Minots
28 - Une visite et atelier musical à la Cité de la Musique
29 - Un goûter, un atelier ou les deux à Happy Family
30 - Un pique nique au champ de Mars au pied de la Tour Eiffel ...
31 - En profiter pour traverser le pont d'Iéna et faire un tour dans le vieux Carrousel du jardin de Trocadéro avec la Tour Eiffel en toile de fond


Petit bonus pour sorties pas loin de Paris:

32 - Une après-midi au Playmobil Fun Park dans le 94 (attention, boules quies recommandées)
33 - La plage en forêt aux Etangs de Hollande à Rambouillet
34 - Une chasse aux œufs à La Ferme de Gally dans les Yvelines 
35- Disney Land Paris (à partir de 2,5 ans)
36 - Le Parc d'Astérix (ouvert entre Avril et Novembre)
37- Le Parc Animalier Thoiry

dimanche 8 mars 2015

Shampoings secs pour cheveux: lequel choisir?

J'ai un aveu à vous faire: je suis tombée dans la tendance "No Poo" alors que j'avais juré "jamais moi". Comme quoi, il ne faut vraiment jamais dire "fontaine, je ne boirai pas de ton eau".

Pour moi, le No Poo était l'ultime recours pour mes cheveux qui me pourrissent la vie (et j'exagère à peine). Mes cheveux sont fins, raplapla ... et gras. Mais dernièrement, ils étaient devenus tellement gras que je devais les laver tous les jours, voire deux fois par jour si je voulais être présentable pour sortir le soir. Autant dire que c'est le cercle infernal: plus mes cheveux sont gras, plus je les lave, et deviennent encore plus gras etc. Rapport au sébum que le cheveu produit pour se protéger contre les shampooings qui l'agressent. C'était pire avec les shampooings pour cheveux gras: j'avais le cheveu gras et le cuir chevelu sec avec parfois, la visite désagréable de pellicules. J'ai donc dit STOP !

J'ai commencé par me forcer à espacer les shampooings, un jour sur deux, en utilisant un shampoing sec entre deux lavages. Mais ce n'était pas suffisant. Mon but: me laver les cheveux une fois tous les trois jours et je suis contente de dire que j'y suis arrivée. Mon arme utile: le Ghassoul ! Du verbe arabe "Ghassala" qui signifie "Laver", le Ghassoul est une variété d'argile unique au Maroc qui prend sa source dans un gisement situé en bordure du Moyen Atlas (à 200 km au sud de la ville de Fès). Il est utilisé pour assainir la peau et le cuir chevelu.



On peut acheter du Ghassoul partout au Maroc, chez l'herboriste qui le vend en vrac et en petits morceaux ou encore en poudre et conditionné dans un  joli pot comme chez la marque Tiyya.

Cependant, et même avec le Ghassoul, j'ai besoin d'un shampooing sec pour donner un peu de volume et espacer au mieux le lavage des cheveux. Cela va faire 3 mois que je suis cette routine et je suis assez contente du résultat.

Si vous cherchez donc comme moi un shampooing sec efficace, laissez-moi vous présenter mon top 3:



Lush No Drought Dry Shampoo
Présenté en poudre, il m'a fallu du temps pour avoir le coup de main (comprendre par cela, ne pas en mettre partout sur mes habits et dans la salle de bain). Mais une fois le coup de main maîtrisé, ce shampooing sec et absorbant apporte un coup de fraîcheur aux cheveux avec une odeur de citron que j'adore. Seul bémol, mes cheveux blancs sont encore plus visibles avec ce produit.
| Note de cœur /5: ★★★★

Garnier Ultra Doux Shampooing Sec Purifiant - extrait de citron
Encore cette odeur de citron que j'affectionne tant ! Ce shampooing pour "cheveux regraissant vite", donne un vrai coup de volume aux cheveux. Mais attention de ne pas le vaporiser trop près des cheveux, on a sinon la désagréable impression d'avoir le cheveu mouillé. Il faut également bien secouer le spray avant toute utilisation (ce que j'oubliais de faire au début).
| Note de cœur /5: ★★★★

Batiste Shampooing Sec- avec une touche de couleur Dark & Brunette
J'ai découvert la version Brit (aux couleurs de l'Union Jack) dans une My Little Box l'an dernier mais je l'avais vite abandonné malgré son efficacité. En effet, il laissait un filet blanc sur mes cheveux et j'avais, ainsi, l'impression d'avoir encore plus de cheveux blancs. Quand j'ai vu au Monoprix la version "avec une touche de dark & brunette", je me suis jetée sur le spray pour l'utiliser dès le lendemain. Le résultat est au top, avec un vrai coup de fouet et - pour une fois - mes cheveux blancs sont moins visibles. Mais, dès que je touche mes cheveux, j'ai des traces "marrons" dans mes mains ce qui n'est pas très agréable (l'impression d'avoir les mains sales).
| Note de cœur /5: ★★★★

Résultat des mes essais; je n'ai pas encore trouvé LE shampooing sec idéal mais ces trois produits font très bien l'affaire pour le moment. Et vous, une marque de shampooing sec testé et approuvé à (me) conseiller?

mercredi 11 février 2015

La valeur des choses ...



Je me sens de plus en plus envahie par les "choses" du quotidien: les affaires entassées ici et là, les jouets et doudous de trop, les livres encore dans les cartons, les habits de quand j'étais jeune et jolie et dans lesquels je ne rentrerais plus jamais, les habits de ma fille devenus trop petits, les produits cosmétiques entamés et pas encore finis, et bien d'autres choses encore.

Rien qu'en énumérant ces choses, je me sens comme prise par un sentiment de confinement, de panique et je n'ai qu'une envie: tout balancer/donner/recycler/revendre.. aucune mention n'est inutile.

Mais voilà, je m'attache aux choses.
Je suis attachée à cette petite jupe qui tourne et tourne et dont ma fille raffolait quand elle avait 2 ans.
Je suis attachée à cette robe dos nu au décolleté plongeant, mon premier "evening gown" et que j'ai porté à la soirée de remise de diplôme de mon MBA, il y a 11 ans déjà.
Je suis attachée à ce puzzle en bois qui faisait le bonheur de ma fille quand elle avait 3 ans.
Je suis attachée à cette veste en daim, désormais trop petite, que j'ai convoitée très longtemps et que j'ai fini par avoir en soldes à moitié prix.
Je suis attachée à ma collection de cartes postales, souvenirs de tous les voyages faits avec des amis, en couple ou en famille.
Et bien d'autres choses encore.

Chacun de ces objets, et les autres aussi, contiennent un bout de mes souvenirs, un bout d'elle, un bout de moi. Garder ces objets, c'est garder ces petits bouts et être sûre de ne jamais les oublier, de ne jamais les perdre.

Pourtant, je dois me rendre à l'évidence, j'ai besoin de respirer. Je ne peux pas m'accrocher à tous ses bouts qui finiront par m'envahir et me faire plus de mal que de bien. Et donc parfois, prise d'un élan soudain, je me mets à trier, à donner, à recycler, à vendre ... Et ça fait un bien fou. L'impression de me délaisser d'un poids, de me sentir plus légère.

Et puis parfois, j'ai beau trier et avoir la meilleure volonté du monde, je ne peux me résoudre à me séparer de ces petits choses empreintes de souvenirs et de nostalgie. Et je me dis que demain peut-être, j'y arriverai. Je range alors mes souvenirs sur des étagères, des boîtes entassées ici ou là, et je me promets de revenir les délivrer et leur donner une deuxième vie, peut-être, un jour.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 
Design by Small Bird Studios | All Rights Reserved