mercredi 2 septembre 2015

Quand je serai grande ...


Comme désormais chaque année,  notre rituel de rentrée.
Un "Quand je serai grande" en images, 
pour garder une trace du temps qui passe, 
et ses rêves de petite fille, qui, d'année en année, ne font que changer.



Après des rêves de dentiste, le désir de s'occuper des animaux 
Mademoiselle a une drôle d'idée pour cettre rentrée en CE1.
Je vous laisse juger par vous-même ...








 L'histoire, en revanche, ne nous dit pas comment elle va faire, pour amasser "beaucoup d'argent" ! 



lundi 24 août 2015

New York en famille: Union Square, East Village, Nolita et Brooklyn

Je continue de vous raconter notre voyage de 2014 à New York avec, dans ce billet, le récit de cette 5ème journée, une journée qui promettait un peu plus de soleil que la veille... et tant mieux ! Car des kilomètres à pieds, on en a fait ce jour-là.

Notre réveil est toujours aussi matinal (merci Mademoiselle !) et après un petit déjeuner dans le Dunkin Donuts du coin de la rue, nous voilà dans le métro vers le quartier du Midtown pour un premier face à face avec le Flatiron. C'est un gratte-ciel assez atypique sous forme de fer à repasser (d'où le nom, CQFD!) et qui se trouve dans une intersection en forme de patte d'oie - la seule intersection (?) ne suivant pas le schéma traditionnel des rues qui se coupent en formant un angle à Manhattan.



Midtown c'est le quartier où la plupart des grattes-ciel sont regroupés comme l'Empire State Building, le Chrysler Building ou encore le Rockefeller Center ... mais c'est pour un autre jour que nous avons décidé de visiter ce dernier pour la vue à couper le souffle sur New York. On s'est donc dirigé tranquillement vers Union Square ...

Sur le chemin, je tombe par hasard sur une jolie boutique d'articles maison comme je les aime: des Mason Jars en veux-tu en-voilà, des torchons de cuisine trop cutes (mon point faible!), des assiettes, des couverts, des bols bref ... une boutique où j'aurai pu me ruiner si je n'habitais pas l'autre côté de l'Atlantique. Cette boutique s'appelle Fishs Eddy et si vous êtes de passage, n'hésitez surtout pas pour y faire un tour. Et est-ce que j'ai dit que les prix étaient très raisonnables?




On continue donc pour arriver à Union Square et son fameux Greenmarket. Ouvert les lundis, mercredis et vendredis, en plein cœur de New York et sur la jolie place d'Union Square, ce marché a été créé en 1976 pour les fermiers des alentours de New York qui venaient y vendre leurs produits. On y trouve fruits, légumes, fleurs, viande, jus, miel, savons et des délicieuses pâtisseries. C'est exactement ce genre d'endroits que j'adore ! Flâner entre les stands, goûter aux produits, voir les locaux faire leur marché ... Il n'y a pas de meilleur moyen pour se sentir du coin !





A quelques pas de là, on retrouve un autre parc et il était donc logique de s'y arrêter pour que Mademoiselle puisse murmurer à l'oreille des écureuils ...







Union Square c'est aussi le point de départ pour visiter le quartier de l'East Village en passant par la 4ème avenue et la fameuse place Saint Marks. Le quartier est assez bohème mais de plus en plus bourgeois à cause de /grâce à la gentrification. On y trouve beaucoup de street art, de jolies petites boutiques vintage ainsi que des bâtisses historiques - à l'image de la Deutsche-Amerikanische Schützen Gesellschaft, un ancien club de tir datant de 1888 et aujourd'hui transformé en studio de yoga ou encore la New York Marble Cemetery, un cimetière historique de 1830 sans aucune pierre tombale.

On est encore tombé par hasard sur une boutique de Comics où, Mademoiselle, en digne fan de super héros, y a laissé une partie de sa cagnotte d’anniversaire.












L'heure du déjeuner ayant sonné depuis un certain déjà, nous avons choisi de se sustenter chez le fameux Katz Delicatessen , rendu célèbre par « Quand Harry rencontre Sally » avec la fameuse scène de l’orgasme simulé. Il faut savoir qu'il est extrêmement prisé par les habitants du coin mais également les touristes. Il faut donc prendre son mal en patience et faire la queue à plusieurs endroits (pour rentrer, pour commander, pour payer, pour trouver une table ...). Le sandwich au pastrami est à la hauteur de sa réputation mais il vaut mieux le partager car c’est very very big. Surtout si, comme nous, vous ne boudez pas votre plaisir pour tester les pâtisseries du coin.







Et c'est donc à quelques pas de là, chez Sugar Cafe, que nous avons fait le plein de petites choses sucrées, home made lemonade et café pour monsieur, avant de s'installer dans First Park. Dans ce parc de quartier pour enfants,  Mademoiselle a vite trouvé ses marques ! Quelque soit le pays ou la langue, elle arrive à communiquer et à jouer avec les enfants qu'elle rencontre. De mon côté, j'ai découvert de très jolis graffitis que je me suis empressée d'immortaliser.






A ce stade, et après plusieurs jours à cavaler, j'avoue que nous sommes fatigués et avons du mal à avancer. Mais haut les cœurs, direction Little Italy ... quartier presque inexistant en fait ! On retrouve bien les restaurants et drapeaux italiens dans une longue rue mais Chinatown prend rapidement le relais.

On prend le temps de nous balader et déambuler dans les rues en passant par ces deux quartiers et jusqu'au City Hall. On rencontre des couples fraîchement mariés, tirés à 4 épingles. C'est beau, émouvant et si romantique ... jusqu'à ce que la pluie vient s'en emmêler. C'est le moment pour nous de repartir vers notre airbnb dans l'Upper East Side, reprendre nos valises, sauter dans un taxi et direction .... Brooklyn !!!! 











Je pense que j'étais encore plus excitée par la perspective de passer quelques jours à Brooklyn, beaucoup plus qu'à Manhattan. J'ai toujours aimé l'esprit un peu village de ce borough qu'on voit dans les films et les séries ... et je peux vous dire que je n'étais pas déçue. C'était exactement comme dans mes rêves, et l'appartement airbnb qu'on a loué était tout aussi charmant et atypique.

J'étais donc très pressée de visiter le quartier et trouver un petit coin sympa pour dîner... mais notre balade fut encore interrompue par une grosse averse de pluie qui nous a obligé à nous réfugier dans un petit restaurant thaïlandais avec un Pad Thai absolument divin ! Comme quoi, parfois le hasard fait bien les choses.

Direction donc notre petit appartement pour une nuit de sommeil bien méritée ....
















★ Pour les adresses de cette journée à New York ★
Une jolie sélection d'articles maison à offrir et à s'offir chez Fishs Eddy -  889 Broadway
Union Square Greenmarket - ouvert les lundis, mercredis et vendredis
Le fameux Katz Delicatessen de When Harry Met Sally - 205 E Houston St
Sugar Cafe pour un dessert sur place ou à emporter - 200 Allen Street
First Park, à 4mn de Katz Delicatessen au 49 East 1st Street

★ Les autres quartiers visités lors de ce voyage à New York en famille 
Upper East side, Upper West side, Central Park & Time Square
High Line, Chelsea Market, Greenwich Vilage et la Statue de la Liberté
Upper East Side, Time Square et Broadway

jeudi 11 juin 2015

★ Un anniversaire Chat pour ses 7 ans: les animations ★



Après le détail des invitations, de la déco et de la sweet table pour son anniversaire sur le thème du chat, voici les animations réalisées pour bien occuper une bande de 15 enfants surexcités adorables comme tout. Si si, c'est vrai. Ils étaient à l'écoute, de bonne volonté, ont participé à toutes les activités et on a vraiment pas vu le temps passer.

J'ai réutilisé et adapté des animations des anniversaires Super Héros et Sirène des années précédentes, et rajouté quelques idées trouvées sur le net. On a donc fait, dans l'ordre:

Création de têtes de chat avec des rouleaux de papier toilette

J'avoue, je n'étais pas sûre de mon coup. Je pensais qu'ils allaient trouver ce jeu trop enfantin mais je voulais proposer une activité calme le temps que tous les enfants arrivent. Finalement, tous les enfants ont adoré et ils ont voulu en refaire plusieurs fois ... sauf que je n'avais prévu que 2 à 3 rouleaux par enfant. Morale de l'histoire: toujours avoir du papier toilette sous le coude. On sait jamais !



La Chasse au Trésor 

La Chasse au trésor est un vrai succès à chaque fois. 4 ans que je la fais et 4 ans que les enfants l'adorent. Ils sont très déçus quand cette animation est terminée. Pour ces anniversaires, la Chasse au Trésor est toujours collaborative, avec à la clé, une surprise pour tout le monde. 

→ Lien pour télécharger le scénario de la Chasse au Trésor

Le Chat Qui Griffe

C'est une variante du ballon maudit - où dans ce cas, il s'agit d'un chat qu'il faut absolument passer à son voisin au risque de se faire griffer ! On a refait ce jeu au moins 5 fois ... et je pense qu'on aurai pu en faire encore et encore tellement ils en redemendaient.










Pin The Tail ou la Queue du Chat

C'est une adaptation du jeu La Queue de l'âne. Ici, on a collé une feuille avec le dessin d'un chat, sans sa queue (gabarit trouvé ici). Chaque enfant avait son propre modèle de queue avec son prénom dessus et un bout de pâte à fixe. A tour de rôle, les yeux bandés (grâce à un masque de chat mis à l'envers), l'enfant avancait sous les hurlements de ses camarades de jeu.



 Les marque-pages Chat

Encore un atelier créatif qui a eu beaucoup de succès: la personalisation de marque-pages.
J'ai trouvé un très joli gabarit chez Mr Printables que j'ai fait imprimer en plusieurs exemplaires. Chaque enfant a reçu deux exemplaires qu'il pouvait customiser à sa guise: crayons, feutres et auto-collants chat Djeco. Une fois décorés, je collais les deux côtés pour en faire un qui soit solide.
Les enfants étaient fiers de leurs créations qu'ils voulaient absolument prendre avec eux pour les montrer à leurs parents.






La Piñata à faire soi-même

On a profité de l'atelier marque page pour installer l'arbre à Piñata qui fait déchaîner les enfants à chaque fois. Des stratégèmes sont élaborés pour ne pas rater le sachet de bonbon Haribo tant coinvoité.
Je n'ai pas pu prendre de photos cette fois-ci mais il y en a ici et ici.

mardi 9 juin 2015

Ces pensées qui épuisent ...

Depuis que je suis maman, il y a quelque chose qui ne me lâche plus, la culpabilité maternelle. Je l'avais même comparé à un CDI tellement je lui trouvais un Caractère à Durée Indeterminée.

Mais ce que j'ai omis de voir en face, c'est que cette culpabilité va de pair avec ces pensées qui n'arrêtent jamais de tourner dans ma tête, ces pensées qui épuisent plus que le quotidien et le train train qui va avec.

C'est très simple. J'ai l'impression que mon cerveau ne s'arrête jamais.

Je pense à ma fille et ce qu'elle fait à l'école,  ses activités et l'accompagnement qui s'organise autour plusieurs fois par semaine, ses habits et ses lectures, le temps d'exposition aux écrans, le tri constant à faire dans ses affaires et ses jouets, son éducation, son temps de sommeil et son temps de repos.
Je pense à l'intendance de la maison, à notre alimentation pas trop sucrée-ni trop grasse- équilibrée au maximum- avec des produits frais, variés, de saison et achetés du marché et pas ramenés de l'autre bout du monde.
Je pense aux factures qu'il faut régler, sous peine d'avoir son internet ou téléphone coupé, si vital à mon travil.
Je pense aux prestations que je dois facturer, à ma mission en cours de réalisation et la satisfaction de mon client, aux autres clients que je dois démarcher/trouver pour mes futures missions, à la comptabilité que je dois gérer.
Je pense au sport que je n'ai pas le temps de faire, au pantalon que je dois m'acheter car l'autre s'est déchiré mais quelle marque vais-je pouvoir choisir qui irait à mon 46 sans pour autant acheter chez une marque ayant sur-exploitée des travailleurs sans défense dans un de ses fameux sweatshops.
Je pense à ce rdv que je dois prendre chez le médecin, le dentiste et la dermato, à cette ordonnance d'IRM que je dois refaire car la date est dépassée depuis belle lurette et à mes cheveux qui n'ont pas vu de coiffeur depuis le siècle dernier (ou presque).
Je pense à mon couple, à mon mari, si nous sommes sur le bon chemin ou si nous sommes au contraire aveuglés par le quotidien qui nous empêche de voir le mur en face.

Je pense à tout ceci et bien d'autres choses encore. A des choses plus graves et beaucoup plus futiles.

Je pense à tout ceci et bien d'autres choses encore. Constamment. Tout le temps. Nuit et jour.

Et ça m'épuise.

Il n'y a pas d'autres mots ou d'autres qualificatifs. Pas d'adjectifs pour atténuer ou grossir le trait. Juste, ça m'épuise. Comme juste Leblanc, sauf que c'est beaucoup moins drôle et pas digne d'un dîner de con.

Ca m'épuise, je le sens dans mes orteils, dans mes yeux, dans mon ventre, dans ma gorge, dans mes bras et mes doigts de main... et le fait d'y penser, m'épuise encore et encore.

Alors que faire? Faire une pause? Oui, mais sur quoi, sur qui, avec quoi ...




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 
Design by Small Bird Studios | All Rights Reserved